UFC-Que Choisir de l'Ain

Alimentation, Consommation, Environnement

Bien choisir son poisson…

Poisson sauvage ou d’élevage, en filet ou entier… Le choix est vaste face à l’étal du poissonnier.

10 points clés pour bien choisir son poisson, dans le dossier de UFC QUE CHOISIR.

Nous revenons sur ce sujet, car il est d’importance. En effet, il n’est pas vain de répéter que nos océans se vident. En cause plusieurs facteurs, dont la sur-pêche, et la pêche irresponsable.
Si les professionnels ne peuvent ou ne veulent adopter des pratiques répondant aux nécessaires évolutions, pour ne pas détruire une partie de notre environnement; Il est impératif que ce soit les consommateurs qui agissent en modifiant leurs habitudes de consommation.

Les pouvoirs publics ont pris certaines mesures de préservation pour certaines espèces, exemple pour le thon. Des périodes, des quotas, des tailles limites sont instaurés pour diminuer l’impact des pêches industrielles, sur les ressources.
Ce n’est pas assez. Vous avez certainement encore en mémoire l’émission d’Elise Lucet, dont nous nous étions fait l’écho, sur la pêche du thon. D’autres espèces sont concernées, par exemple le bar. Ce poisson est très coté sur les marchés français; bien que pour certains, sa chair soit tout à fait comparable à celle du maigre (autre poisson gras).
Pour parler du bar : sachez que ce poisson se reproduit vers l’âge de 6 ou 7 ans, soit une taille de 40 cm minimum. Sa période de reproduction va de décembre à mars. Là, il se regroupe en bancs énormes, sur des zones appelées frayères. Ce sont des moments très importants pour l’espèce et il serait plus que raisonnable de ne pas décimer ces bancs de poissons, pendant cette période.
Or, nous constatons que c’est la période la plus importante en ce qui concerne les arrivées en criées, dans les ports français. En 4 mois, la pêche professionnelle déverse plus de 1100 tonnes dans les halles à marée, soit près de 50% des captures annuelles.
Ceci s’explique en partie, par l’usage de chaluts pélagiques, et aussi par le comportement du poisson, qui pour se reproduire, se retrouve en bancs serrés et incapable de fuir.
Alors, puisque les professionnels ne veulent pas arrêter de pêcher sur les frayères, et pour faire un petit geste pour la planète que nous allons laisser à nos enfants, avant chaque achat de poisson, où que ce soit, vérifions la saisonnalité de l’espèce. Et pour le bar, évitons d’acheter du bar de chalut, entre décembre et mars de chaque année.
Par contre, si vous trouvez du bar de ligne, donc pêché à la ligne par un patron pêcheur, et que le poisson respecte une longueur minimale voisine de 40 cm; alors régalez-vous.
Sinon, il y a aussi du bar d’élevage; mais là, je ne me prononcerai pas sur la qualité de la chair, trop de suspicions pèsent sur ces élevages et la nourriture distribuée. Alors pas d’avis ou de conseils. Fiez vous aux labels, s’il y en a.

Pour de plus amples informations, suivez

Le guide d’achat de UFC QUE CHOISIR     il est là (cliquez)